Archive for Baignade Biologique

Le principe de fonctionnement de l’assainissement biologique

L’idée consiste à utiliser une filtration physique et une épuration biologique pour un rendement épuratoire maximal.

La première filtration se fait de manière physique :

L’eau grise qui arrive en surface du filtre de pouzzolane est filtrée mécaniquement par la granularité du substrat. Les particules les plus grosses sont bloquées en surface tandis que l’eau et les particules les plus fines descendent dans le filtre. Cette eau chargée en éléments de petite dimension est envoyée sur un second bassin où le même processus s’effectue. A l’arrivée dans la mare terminale, l’eau est épurée de ses particules de façon mécanique. Les éléments polluants qui resteraient après passage dans le filtre tels que les peuvent être éliminés par un procédé de lagunage. Celui-ci se fait par l’action des ultraviolets solaires qui détruisent les molécules de phosphates et de nitrates.

A cette filtration physique s’ajoute une filtration biologique : Cette eau chargée, qui dépose les particules organiques qu’elle véhiculait sur les filtres, a tendance à colmater ceux-ci. C’est pourquoi, en plantant des macrophytes appropriés (le rendement épuratoire est plus ou moins bon selon les espèces) on agit de 4 manières sur le principe épuratoire :

Physiquement, les racines des macrophytes qui poussent dans le substrat du filtre provoquent une aération mécanique du milieu. De plus, leur prise au vent naturelle empêche, par le mouvement des tiges, un colmatage en surface du filtre. Biologiquement, les racines des macrophytes dégagent de l’oxygène en profondeur et elles servent également de support à une population bactérienne. Ces bactéries aérobies (qui ont un rendement épuratoire supérieur aux bactéries anaérobies) vont dégrader la matière organique apportée par les eaux grises et elles vont fragmenter les molécules organiques complexes non assimilables par les plantes. C’est à cette étape qu’interviennent une nouvelle fois les macrophytes plantés en surface. Une fois que les molécules organiques sont  » simplifiées chimiquement « , les macrophytes peuvent les assimiler dans leur cycle biologique pour former de la biomasse. Ainsi, les macrophytes concourent au nettoyage du filtre.

 

http://www.atoutconstruction.fr/IMG/jpg/assainissement1-3.jpg

http://www.atoutconstruction.fr/IMG/jpg/assainissement2-2.jpg

 

Baignades biologiques Piscines naturelles et environnement

La piscine naturelle intègre parfaitement son environnement…

La piscine biologique ou naturelle est d’abord un plan d’eau, créé de façon à permettre un milieu de vie naturel (biotope), un véritable écosystème « faune – flore », favorable à la qualité et à l’équilibre de l’eau. Les bassins écologiques s’insérent parfaitement votre environnement et créent une zone de vie, tant pour la nature que pour l’homme.

  • Comment fonctionne un bassin naturel ?

Les bassins naturels n’ont pas besoin d’être traités avec des produits chimiques pour assurer l’équilibre de l’eau qui conserve alors son PH naturel. Le principe de maintien de cet équilibre est rendu possible par un bassin d’épuration ou d’assainissement situé à côté du bassin de baignade, appelé aussi lagunage. Il qui représente approximativement de 10 à 30% de la surface du bassin écologique et qui assure cette filtration biologique ou filtration naturelle.

  • Conception

L’avantage du concept de bassin, c’est qu’il est force de proposition dans les formes et dans son intégration dans l’espace naturel. Ces plans d’eau sont de conception simple et utilisent les mêmes équipements que la piscine traditionnelle. Par contre, les bassin ne nécessite aucune fondation. Le sol creusé et stabilisé, on y dépose une toile de caoutchouc synthétique (EPDM) ou de bitume élastomère. Cette toile est ensuite maintenue par l’ajout de pierres, de sables afin qu’elle épouse parfaitement le sol.

  • Filtration par le bassin d’épuration (lagune)

La piscine naturelle possède plusieurs drains (de fond pour la filtration et de surface pour l’écumage ou écrémage). L’eau est aspirée par une pompe pour être envoyée dans un filtre à sable (plusieurs niveaux), afin de bien filtrer les particules. Cette eau est ensuite acheminée en grande partie vers une chute d’oxygénation et aussi vers un système naturel de filtration par des plantes aquatiques. Ces dernières ont elles aussi un effet non négligeable et filtrent les polluants minéraux ou biologiques. Le bassin ne reçoit aucun traitement chimique.

  • Qui vit dans le bassin ?

Les poissons (espèces choisies), les plantes aquatiques et autres nénuphars participent à l’équilibre général du bassin. Oxygénation, filtration… Si la nature vous « gène », il est possible de transformer votre bassin en piscine en assurant un traitement chimique : adieu les plantes aquatiques, les amphibiens et poissons rouges…

  • Les avantages :

- Baignade en milieu naturel
- Décors paysagers toute l’année
- Respect de l’environnement
- Sans nocivité pour la santé car sans produits chimiques
- Un entretien réduit pour un bassin bien conçu

  • Les inconvénients :

- Maintenir une température inférieure à 24°celsius.
- Entretien des plantes pour le bon équilibre de l’eau.

Réf. : http://www.residence-secondaire.fr